Il y a les couples qui se marient et construisent une maison et il y a ceux qui en profitent pour amorcer une révolution écologique mondiale. Catarina Mota et Marcin Jakubowski sont de cette deuxième catégorie. Connus pour avoir fondé Open Source Ecology, une association américaine qui développe des machines permettant l’autosuffisance, le couple de makers revient avec un nouveau projet: l’Open Building Institute.

«Notre but est de forcer l’industrie de la construction à devenir plus écologique ou à disparaitre», assure Marcin Jakubowski. Pour cela, l’ex docteur en physique nucléaire a un plan: utiliser les énergies renouvelables et l’intelligence collective pour bâtir des maisons écologiques à bas coût mais avec tout le confort moderne.

Cinq jours de construction

Un concept qu’il a appliqué dans la construction de sa nouvelle demeure dans le Missouri avant d’en publier les plans sur Internet. D’une superficie de 75m², celle-ci a été bâtie en seulement 5 jours pour un prix de 22.000€ (hors terrain). Entièrement autosuffisante, elle intègre des panneaux solaires, une serre hydroponique, une citerne à eau de pluie et son filtre, un poêle à granulés et même un digesteur de biogaz.

Open Building Institute

Pour 22.000€ (hors terrain), OBI promet à chacun de pouvoir bâtir une maison autosuffisante. (Crédit: Open Building Institute)

«Nous avons mis au point un site web où chacun peut concevoir sa maison en 3D, un peu à la façon du jeu vidéo les Sims», explique Marcin. De la fenêtre au pan de mur, chaque élément y est modélisé en 3D et ses plans sont librement téléchargeables. Il suffit ensuite d’assembler ces «modules» avec l’aide d’une trentaine d’amis ou de faire appel à des maçons qualifiés.

Cercle vertueux

Pour se former, ces derniers pourront candidater début 2017 à un programme organisé par l’association Open Building Institute. «En plus de lutter contre l’endettement des ménages, nous voulons créer un cycle vertueux créateur de nombreux emplois», assure Marcin. En travaillant sur les chantiers, les apprentis maçons pourront se former gratuitement tout en faisant baisser le prix de la construction pour les propriétaires.

Open Building Institute Introductory Video from Open Source Ecology on Vimeo.

Serait-il possible de bâtir pour encore moins cher ? «Oui, car l’étape suivante est de concevoir une mini-usine solaire qui fabriquera les matériaux à partir de ressources locales afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre». Celle-ci s’appuiera sur les machines déjà développées par Open Source Ecology : presse à brique en terre crue, tracteur-pelleteuse modulaire, imprimante 3D, concentrateur solaire… «Ces machines ont été développées par notre communauté. Le concentrateur a d’ailleurs été mis au point par l’association française. Mais il manquait encore une application concrète qui permette leur propagation à l’échelle mondiale ».

Habitats groupés

Un tel projet est-il transposable en France? «Je ne vois aucune raison qui l’empêcherait», commente Juliette Kozisek, architecte spécialiste de la conception en 3D. «La loi n’impose un architecte qu’au-delà de 170m² et leur modèle économique est très intéressant.» Avec un prix moyen de 1.000€ du mètre carré, un pavillon classique coûte en effet près de quatre fois plus cher.

Open Building Institute

Dotée de panneaux solaires, d’une serre hydroponique et d’un système de purification de l’eau, cette maison est entièrement autosuffisante. (Crédit: Open Building Institute)

Pour l’architecte, le projet Open Building Institute a tout de même une limite : «La maison individuelle n’est pas une solution globale. Si l’on veut protéger l’environnement, il faut au contraire arrêter l’étalement urbain et rapprocher le domicile du travail», explique-t-elle, tout en rappelant que l’habitat en France est désormais à 80% urbain.

«C’est un peu le mythe de la petite maison dans la prairie», commente Juliette Kozisek, «mais ça nous montre aussi la direction à prendre. Ces mêmes techniques pourront demain servir à bâtir des habitats groupés où il fera bon vivre.»