Secteur innovant par essence, le numérique a de beaux jours devant lui.

Il offre une grande diversité de métiers et de belles opportunités aux jeunes diplômés, recherchés pour leurs compétences pointues et qui pourront évoluer dans des domaines variés.

Voici quelques métiers forts susceptibles de vous intéresser, et surtout, ils recrutent dans les années à venir !

  • Community-manager
  • Data Scientist
  • Développeur informatique
  • Expert en cyber-sécurité
  • Développeur web
  • Responsable de production informatique
  • Technicien intégration test investigation
  • Réalisateur de jeux vidéo
  • Technicien électronicien

 

COMMUNITY MANAGER

Ses qualités ?

Être créatif, réactif, sociable et surtout passionné du Web.

Ses missions principales

Incollable en matière de réseaux sociaux, le community manager a pour rôle d’animer une communauté sur Internet. Encore peu connue, on considère souvent que sa mission est de passer son temps à commenter les posts des internautes sur Facebook et Twitter. Ses activités sont pourtant bien plus importantes et consistent à développer et gérer la présence de son entreprise sur la toile. En véritable ambassadeur, il intervient principalement sur les réseaux sociaux et les réseaux professionnels (Viadeo, LinkedIn) : il crée du contenu, propose des jeux concours, intervient directement dans les conversations des internautes et peut même demander leurs avis sur la sortie de nouveaux produits.

Les compétences requises

– Bonne connaissance du Web
– Savoir analyser les statistiques
– Avoir une orthographe irréprochable

Quelle(s) formation(s) ?

Ce métier est accessible avec plusieurs formations allant du bac+2 au bac+5 en communication. Le community manager peut ainsi être titulaire d’un BTS Communication ou bien d’un diplôme d’école de commerce ou encore d’une école de communication.

DATA SCIENTIST

Ses qualités ?

Aimer les chiffres, être ouvert d’esprit et très curieux.

Ses missions principales

Analyser les chiffres et les faire parler, telle est
la mission du data scientist. Bien que l’activité
ne soit pas nouvelle, son ampleur prend
aujourd’hui une nouvelle dimension par la prolifération
des informations recueillies via Internet. On appelle ce phénomène le Big Data. Grâce à des outils informatiques et statistiques très techniques, le scientifique collecte les données, les stocke et les analyse afin de pouvoir les exploiter pour le bien de son entreprise. Son travail permettra de mieux connaître les clients et leurs attentes et ainsi de déterminer la stratégie de l’entreprise à adopter.

Ainsi, grâce à l’analyse de millions de chiffres, le data scientist peut aider, par exemple, à concevoir de nouveaux produits ou encore à choisir la campagne publicitaire la plus efficace. Face à une multitude d’informations, l’ingénieur doit savoir cibler les données dont il a besoin pour répondre aux problématiques de son entreprise : quels sont les besoins de la société, quelles données sont nécessaires pour répondre à une problématique, comment les extraire, etc.

Les compétences requises

– Maîtrise des logiciels de statistiques
– Connaissance en marketing et en économie théorique – Maîtrise de l’anglais exigée

Quelle(s) formation(s) ?

Le data scientist est généralement titulaire d’un diplôme de niveau bac+5 minimum en statistiques, analyse de données, en marketing ou en informatique. Les diplômes d’écoles d’ingénieurs spécialisées dans ces domaines sont ainsi tout indiqués.

Son but est de développer l’envie, la fidélité des clients ainsi que la cohésion de la communauté. De plus, il fait appliquer les règles de bonne conduite au sein des réseaux (respect de la Netiquette, protection des données personnelles). Cela lui permet également de faire remonter aux différents services de son entreprise l’avis des consommateurs.

DÉVELOPPEUR INFORMATIQUE

Ses qualités ?

Avoir une logique mathématique et un esprit d’analyse, être curieux et rigoureux, avoir un bon relationnel.

Ses missions principales

Expert en langage informatique et en programmation, le développeur est capable de concevoir de A à Z un logiciel. Ce dernier peut servir à accomplir de multiples tâches, par exemple faire de la comptabilité, gérer des stocks ou encore faire du traitement de texte. Le développeur ne passe pas pour autant la totalité de son temps devant un écran à taper des lignes de codes incompréhensibles pour le commun des mortels mais qui permettent de donner des ordres à l’ordinateur. Son travail consiste dans un premier temps à analyser le cahier des charges de son client afin de lui proposer une solution adaptée à ses besoins. il réalise ensuite tout ou une partie du logiciel. Pour gagner du temps, il utilise de plus en plus des progiciels, c’est-à-dire des logiciels standards. Après l’étape d’écriture, il participe aux phases de test et rédige les notices techniques d’installation et les guides pour les utilisateurs. Enfin, il ne lâche pas son bébé dans la nature. Il peut assurer lui-même le suivi du produit et apporter des mises à jour.

Les compétences requises

– Faire une veille permanente
– Être à l’aise avec les langages de programmation – Compétences scientifiques
– Maîtrise de l’anglais indispensable

Quelle(s) formation(s) ?

Le développeur informatique est titulaire d’un bac+5. Il sort généralement d’une école d’ingénieurs spécialisée en informatique avec une filière en programmation.

EXPERT CYBER-SÉCURITÉ

Ses qualités ?

Être ingénieux et discret.

Ses missions principales

À l’instar de l’immeuble de l’entreprise, les données informatiques d’une société doivent être sécurisées. Il faut en effet protéger certaines données comme les informations personnelles des clients, les dossiers confidentiels de l’entreprise, qui pourraient tomber entre de mauvaises mains. contribuer à la mise en œuvre de la protection informatique de l’entreprise, tel est ainsi le rôle de l’expert en cyber-sécurité. Pour cela, il travaille généralement en lien avec les informaticiens et les responsables des services concernés.

Il étudie la faisabilité du système d’information et cherche ensuite à en identifier les points faibles. Gestion des mots de passe, cryptologie, pare- feu, antivirus, limitation des accès en réseau… Tous les aspects sont étudiés avec attention pour éviter la moindre fuite ! Toujours à la pointe, il suit au plus près le droit et les réglementations spécifiques ainsi que les nouvelles technologies. D’un autre côté, il sensibilise les utilisateurs et la direction aux règles et aux enjeux des sécurités.

Les compétences requises

– Expert en informatique
– Qualités rédactionnelles
– Veille permanente des nouvelles technologies

Quelle(s) formation(s) ?

Ce poste est en général réservé aux informaticiens confirmés. Ces derniers sont titulaires d’un bac+5 en informatique avec une spécialisation en sécurité des systèmes d’informations. Il est, par exemple, passé par une école d’ingénieurs ou un master universitaire en informatique.

DÉVELOPPEUR WEB

Ses qualités ?

Être vigilant et curieux, faire preuve de créativité et de rigueur.

Ses missions principales

Framework, Java, PHP, CMS… Ces termes vous semblent être du chinois ? Il s’agit en fait de langages de programmation informatique utilisés par le développeur Web afin de créer des sites Internet. Un travail technique qui exige une grande rigueur. En effet, la moindre petite erreur peut engendrer de nombreux bugs, parfois difficiles à corriger. cet expert en informatique ne passe néanmoins pas tout son temps devant un écran. Avant de traduire la demande en plusieurs centaines de lignes de codes pour que l’ordinateur comprenne, il analyse les besoins de son client afin de concevoir pour lui un site sur- mesure ou bien d’adapter des solutions déjà existantes. Une fois le site créé, il participe à des tests d’essai et s’occupe de la mise en ligne.

Il peut également former ses clients pour qu’ils sachent utiliser les différentes fonctionnalités du site, grâce notamment à la rédaction d’une notice technique d’installation. Enfin, il assure le service après-vente en apportant des corrections et des mises à jour.

Les compétences requises

– Connaissances informatiques
– Veille permanente de l’actualité informatique – Maîtrise des langages informatiques

Quelle(s) formation(s) ?

S’il est possible de devenir développeur avec une formation courte de type BTS ou DUT en informatique et plusieurs années d’expérience, il est recommandé d’aller jusqu’au bac+5 en obtenant, par exemple, le diplôme d’une école d’ingénieurs ou d’une école spécialisée en informatique.

RESPONSABLE DE PRODUCTION INFORMATIQUE

Ses qualités ?

Être adaptable et autonome, avoir de la rigueur et le sens de l’organisation.

Ses missions principales

Le responsable de production informatique supervise, organise, suit et met en œuvre l’ensemble du système informatique de son entreprise. Il exécute la plus grande partie de son travail dans un bureau mais peut être amené à se déplacer à l’intérieur de son entreprise et à l’extérieur. ce spécialiste de l’outil informatique évalue les besoins de la société et propose des solutions informatiques dans les domaines administratif, industriel, scientifique et technique. il supervise ensuite l’achat des équipements. Il peut d’ailleurs négocier les prix avec les fournisseurs. Il s’occupe aussi de l’installation et de la mise en marche du matériel. En bon pédagogue, il accompagne et forme l’utilisateur. Un écran ne s’allume plus ? L’ordinateur met trop de temps à ouvrir un logiciel ? Le responsable informatique vient à la rescousse ! Il supervise la maintenance du matériel et s’assure du bon fonctionnement de tous les postes de travail, qu’ils soient fixes ou mobiles.

Les compétences requises

– Savoir diriger une équipe
– Veille technologique
– Disponibilité (horaires irréguliers)

Quelle(s) formation(s) ?

– Bonnes connaissances techniques

– Savoir négocier avec les fournisseurs

Ce métier nécessite une formation en informatique allant du bac+4 au bac+5. Il existe dans ce domaine de nombreux masters universitaires ainsi que des cursus spécialisés en école d’ingénieurs.

TECHNICIEN INTÉGRATION – TEST INVESTIGATION

Ses qualités ?

Avoir de la logique, être persévérant et rigoureux.

Ses missions principales

L’appellation « technicien intégration test investigation » semble compliquée. Elle désigne pourtant un métier bien précis. ce technicien s’occupe en effet des équipements électroniques, de télécommunication ou de technologie des courants faibles comme les alarmes anti-intrusion ou incendie, les contrôles d’accès, les interphones ou encore la vidéosurveillance. D’un côté, il s’occupe de l’assemblage des pièces ainsi que de leur installation, en respectant les règles de sécurité et la réglementation. Ensuite, durant leur durée de vie, il vérifie leur fonctionnement, s’occupe de leur entretien et du dépannage. Ainsi, il utilise plusieurs machines pour faire les tests et plusieurs logiciels pour les diagnostics.

Enfin, il peut conseiller, former et assister les utilisateurs des appareils.

Les compétences requises
– Très bonnes notions en informatique

– Très bonnes connaissances en électronique

Quelle(s) formation(s) ?

Pour exercer cette profession, il est nécessaire d’être titulaire au minimum d’un bac+2 qui donne accès au titre de technicien. Notons par exemple le BTS Systèmes Electroniques, le BTS Informatique de gestion, le BTS Systèmes informatiques ou encore le DUT Informatique.

RÉALISATEUR DE JEUX VIDÉO

Ses qualités ?

Avoir une fibre artistique, avoir de l’imagination et être passionné de jeu, être rigoureux.

Ses missions principales

Réaliser des jeux vidéo, voilà une fonction qui a de quoi faire rêver de nombreux passionnés ! Équivalent du réalisateur au cinéma, le concepteur de jeux vidéo intervient dans toutes les étapes de la création du jeu. il détermine l’histoire, les personnages, les décors, les épreuves, etc. il intègre également les règles et les niveaux de difficulté, il imagine les astuces et les énigmes. Tous les éléments doivent être présents pour créer un jeu attractif et ergonomique. Si le métier est complet, il nécessite beaucoup de rigueur et d’inventivité. Le réalisateur doit faire attention à bien respecter le cahier des charges, les budgets ainsi que le temps imparti.

Bien sûr, il ne travaille pas tout seul ! Il collabore avec de nombreux professionnels : des infographistes, des animateurs 3D, des développeurs, des sound designers, des testeurs, sans qui le jeu ne pourrait jamais prendre forme.

Les compétences requises

– Maîtrise des logiciels de graphisme et de 3D
– Savoir travailler en équipe et être à l’écoute
– Savoir gérer un budget et son temps
– Maîtriser une ou plusieurs langues étrangères dont l’anglais

Quelle(s) formation(s) ?

Il existe de nombreuses formations de bac+3 à bac+5 dans le domaine des arts appliqués, de la création graphique, du multimédia ou du jeu vidéo pour exercer ce métier. De nombreuses écoles privées ont un cursus spécialisé dans le jeu vidéo à bac+4/5. De plus, il existe des écoles d’ingénieurs qui proposent une spécialisation adaptée.

TECHNICIEN-ÉLECTRONICIEN

Ses missions principales

Ses qualités ?

Bon sens de la déduction, créativité et dynamisme, aptitudes à travailler en équipe.

Ses mission principales

Téléphone, automobile, alarme, four à micro-ondes… L’électronique est partout et le technicien-électronicien aussi ! Sa principale tâche consiste à réparer et assurer la maintenance des appareils comprenant des composants électroniques. À l’aide d’un ordinateur, il repère le dysfonctionnement puis procède, si nécessaire, au remplacement de la pièce et à la remise en service de l’appareil.

Il peut même assurer une assistance téléphonique. Son travail ne s’arrête pas là. En collaboration avec un ingénieur, l’électronicien peut participer à des activités d’études et, par exemple, concevoir une carte électronique sur commande. Il réalise alors le schéma de la carte, effectue les tests de conformité et rédige les documents de fabrication. Touche finale, il participe à la production de l’appareil en implantant les cartes électroniques et en assure leur raccordement.

Les compétences requises

– Maîtrise des outils de diagnostics et de la programmation informatique
– Polyvalence
– Maîtrise de l’anglais technique
– Aptitudes rédactionnelles pour l’écriture de rapports et notices techniques

Quelle(s) formation(s) ?

Pour exercer ce métier, il est nécessaire d’être titulaire d’un diplôme niveau bac+2/3 comme le BTS, le DUT ou la licence professionnelle. Citons comme exemple le BTS Systèmes numériques, le DUT Génie électrique et informatique industrielle et la Licence Pro Électricité et électronique.

MEDEF, 55, Avenue Bosquet, Paris7

À lire aussi :

  1. Êtes-vous fait pour les métiers du numérique ?

  2. Voir le top 10 des services les plus vendus à 500 Gourdes pour le mois d’avril 2017.